Réunion CREAMED à TOULON

Le 16 Février 2018

Participants

Françoise Albertini, Véronique Anderlini-Pillet, David Galli, Christian Gerini, Brigitte Juanals, Maud Pélissier, Nicolas Pélissier, Franck Renucci, Fabienne Soldini,Virginie Spiès, Hervé Zénouda,Iva Zunjic.

Ordre du jour

– 9h30-10h : accueil à l’UFR Ingémédia ;
– 10h-11h : échanges d’informations sur les publications, colloques, projets et formations en lien avec la thématique CREAMED ;
– 11h-12h30 : discussion autour de projets de recherches communs qui pourraient être portés par CREAMED comme consortium régional (notamment la proposition de Fabienne Soldini) ;
– 12h30-14h : repas ;
– 14h-15h30 : réflexion collective sur une stratégie de mise en place du GIS ;
– 15h30-16h30 : projet de lancement d’un GER (Groupe d’Etudes et de Recherches) lors du XXIème congrès de la SFSIC à Paris en juin prochain.

La proposition portée par Fabienne Soldini a reçu un accueil très favorable et plusieurs chercheurs se sont déjà prononcés sur les aspects dont ils vont proposer des développements pour ce projet. (Voir la proposition initiale développée ci-dessous)

Nous proposons une recherche sur la patrimonialisation culturelle immatérielle dans des grandes villes du sud méditerranéen français.

La création artistique participe à la patrimonialisation symbolique d’une aire géographique déterminée, que cette création soit diffusée par des médias traditionnels (littérature, peinture, œuvres filmiques…) ou digitaux. Notre recherche étudiera les différentes formes de patrimonialisation symbolique des territoires urbains que sont les grandes villes, patrimonialisation qui ancre, voire fige la définition sociale et symbolique, dans l’imaginaire tant national que supranational de l’identité locale. Nous nous intéresserons à la construction symbolique par des processus de création, patrimonialisation et réception de cinq grandes villes du littoral méditerranéen français : Marseille, Toulon, Cannes, Nice, Bastia.

Un de nos terrains de recherche sera la littérature policière. A côté de ce que l’on appelle le « polar marseillais », à savoir un ensemble d’œuvres littéraires ou policières produites par un auteur originaire de et/ou résidant à Marseille, parfois éditées par un éditeur local et se déroulant dans cette ville, existent des œuvres policières écrites par des auteurs originaires des autres villes du sud (Cannes pour Brigitte Aubert, Nice pour Philippe Le Roy (je n’ai pas d’exemple pour Toulon et Bastia). Nous étudierons les éléments spécifiques qui participent à la patrimonialisation de ces villes, tels les éléments géographiques naturels et culturels (l’urbanité, le port, la mer…), les éléments culturels (le langage oral reproduit, les œuvres du patrimoine culturel matériels et immatériels (le festival de Cannes par exemple) insérés), les éléments sociaux (les représentations des habitants qui y circulent, les formes d’économie dépeintes…).

Nos terrains de recherche seront aussi :

Séries t.v. : plus belle la vie… ?

Cinéma :

Les musées

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search