Séminaire du 10 avril 2015

Séminaire du vendredi 10 avril 2015, Médiathèque Noailles, Cannes

Résumé (Lien pour lire le compte-rendu complet en bas de page)

Présents : Bruno Cailler, Franck Renucci, Paul Rasse, Linda Idjeraoui-Ravez, Nicolas Pélissier, Franck Debos, Véronique Pillet, Alexandre Eyries, Daniel Moatti, Christine Breandon, Philippe Bellissent, Marcin Sobieszczanski, Bruno Girard, Asma Belhassine, Florence Moatti et Jean-Philippe Dupuy, Audrey Nardi.

Excusés : Céline Masoni-Lacroix, Christian Gerini, Laurent Collet, Olivier Dubuquoy, Christine Morzone, Sara Sampaio, Valentina Tirloni, Sophie Raimond.

IMG_0196 IMG_0192Noailles

 9h30-11h : BRUNO CAILLER (en collaboration avec Céline Masoni-Lacroix)présente ses travaux sur les dispositifs transmédia

Spécialiste des industries culturelles, de la production audio-visuelle et ses stratégies, Bruno Cailler présente le dernier numéro de la revue Les Cahiers de Champs Visuels qu’il dirige. Histoire du transmédia, Génèse du récit audiovisuel éclaté, est sorti en janvier 2015. Cet ouvrage a pour but de confronter la logique du transmédia avec un principe de réalité, de déterminer comment il se construit. Il retrace l’histoire du transmédia, un terme récent, et s’interroge sur la possibilité d’identifier du transmédia rétrospectivement dans l’histoire des médias.

11H30-12h30 : Franck RENUCCI présente ses travaux sur les relations entre communication, recherche et création.

Il questionne la relation à la pratique (interdisciplinarité) et à la technique. Au sein des SIC, il n’y a pas de mouvement particulier qui s’intéresse à la pratique de la création artistique, la création artistique est souvent abordée sous l’angle de la médiation, de la sémiotique ou de l’esthétique.

Il fait aussi un état de la question sur le processus de création d’un doctorat dans les écoles d’art, l’acquisition par la pratique comme dispositif expérimental, une nouvelle question de recherche dans les écoles d’art dont s’est emparé le réseau « Création Art Média » (CAM qui regroupe 15 écoles doctorales).

Franc Renucci souhaite mettre en avant le rapport entre continuité et discontinuité et celui entre création et répétition dans la création artistique, notammen par le biais des dispositifs numériques.

14h30-15h30 – Paul RASSE présente ses travaux sur les transformations du patrimoine et de sa médiation induites par les réseaux mondialisés

A partir de son ouvrage la Rencontre des mondes, il initie une discussion autour de l’anthropologie de la communication en rappelant en préambule l’affrontement théorique de deux écoles, l’école Nord-Américaine (avec Winkins) et l’école francophone d’anthropologie (avec Levi-Strauss).

Il envisage la poursuite de ses travaux en changeant d’échelle (observer de petites unités mais prendre en considération les mondes qui les traversent, les débordent et ne cessent de les constituer et de les reconstituer) et en croisant les approches ethnographiques, ethnologiques et anthropologiques.

16h-16h30 : Nicolas PELISSIER présente le numéro 6 de la Revue française des SIC (paru en février 2015), « Usages et usagers de l’information numérique »

Depuis 3 ans, cette revue publie des dossiers proposés à l’initiative des chercheurs faisant un état des savoirs dans un sous-champ des SIC, dans le milieu francophone.

Ce numéro part du constat suivant : la France a une riche tradition de recherche sur les usages qu’elle ne doit pas abandonner au profit d’un déterminisme technologique même si l’État finance de moins en moins la recherche qualitative, on se retrouve avec un retour en force de démarches quantitatives. La publication est constituée de trois parties :

  • retour sur la théorie à l’épistémologie (Serge Proulx), le courant critique des usages (Fabien Granjon)
  • L’usage générationnels des TIC, la fracture générationnelle, sociale et numérique.
  • L’usage des outils numériques par les professionnels de la communication.

16h30 Franck Debos présente le projet SMART CAMPUS porté par Claudine Batazzi, Véronique Pillet et lui-même.

Cette proposition de projet de programme de recherche est la réponse à un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) dans le cadre d’un projet national sur cinq ans concernant les Réseaux Electriques Intelligents (REI).

En association avec Polytech Sophia Antipolis, Mines Paris Tech et de nombreux partenaires privés et publics, Conseil régional PACA, métropole NCA, entreprises multinationales et start-ups, le projet SMART CAMPUS est piloté par le pôle de compétitivité Capenergies : il a pour objet de mener une expérimentation de campus intelligent sur Nice Sophia Antipolis et de développer à terme cette expérimentation sur deux territoires (l’éco-vallée et Sophia Antipolis)et de l’exporter au moins au niveau européen à terme.

Le financement du projet, 50% privé et 50% public s’élève à 10 millions d’euros sur 5 ans. Le laboratoire I3M est associé au GREDEG (CNRS) pour la « brique » des sciences humaines et sociales et a proposé de développer des actions concernant les usages et les processus d’information et de communication liés à l’implantation de l’expérience sur lesquels il propose son expérience de programmes de même type déjà réalisés.

La réponse est prévue pour le 15 mai 2015, date à partir de laquelle, il faudra en cas de réponse favorable, entrer dans une nouvelle phase d’activité pour concrétiser les projets et signer les partenariats.

Franck Debos, du fait de l’expérience du laboratoire I3M dans ce type de recherche et de la réactivité dont nous avons su faire preuve est assez optimiste.

Autres informations :

  • Intervention de Linda Idjeraoui-Ravez reportée au 12 juin.
  • Franck Renucci propose de créer une page par chercheur où seront publiés un à deux articles maximum par an, représentatifs des travaux de chacun, en commençant rétrospectivement sur 2014 : les articles sont à envoyer à vap@veroniquepillet.com

Prochaines réunions fixées au 12 juin et au 25 septembre.

Audrey Nardi et Véronique Pillet

Compte-rendu-complet-séminaire-CREAMED_10_AVRIL_2015


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.