Chantiers

Chantiers du réseau CREAMED en cours et en projet

 

A l’intérieur du pôle plusieurs groupes de chercheurs ont ouvert des chantiers, qui chacun à leur façon, abordent et structurent le projet global du Pôle.

Le groupe de chercheurs A.C.T. (Art, Création, Technologie) pose d’emblée la question des relations entre Sciences de l’Information et création artistique au moment où les écoles d’art interrogent la place de la recherche en art(s) pour leur troisième cycle. Ces relations se posent à plusieurs niveaux (institutionnel, théorique, pratique) soumises au regard du chercheur structuré par l’interdisciplinarité des SIC. Un travail théorique est donc à effectuer pour accompagner au mieux ces rapprochements et contribuer à la clarification de concepts communs pour une meilleure circulation entre les différentes disciplines dans une reconnaissance des spécificités de chacune, en prenant en compte le rôle central que les UFR SIC ont à jouer tant la création contemporaine est aujourd’hui traversée de toutes parts par des problématiques liées à l’information et à la communication.

Le groupe de chercheurs N.E.R.F. (Nouvelles écritures du Réel et de la Fiction à l’ère de la convergence entre industries médiatiques et industries culturelles) interroge les phénomènes de convergence technologique et médiatique, leurs recherches s’attachent à saisir les évolutions d’un système au cœur des industries culturelles où les écritures du réel (journalisme, documentaires et web-documentaires) y côtoient les écritures fictionnelles et du divertissement (cinéma, séries télévisées et web-séries, jeux vidéos, ARG et MMORPG, web-fictions). Différentes approches méthodologiques sont articulées dans un dispositif d’étude qui se déploie ainsi en dispositif sociotechnique d’information et de communication, en ce sens où il permet de penser ensemble les dimensions techniques (outils, plateformes), structurelles (économie des médias, de l’Internet, système médiatique), culturelles (compétences, usages, pratiques), sociales (acculturation, appropriation, détournement) et discursives (justification, évaluation) d’un écosystème technologique et culturel.

Le groupe de chercheurs CULTE (CULtures, arts et patrimoine, dans la dynamique de développement durable des tErritoires) étudie les processus de patrimonialisation matériels et immatériel, d’interaction et de mobilisation des acteurs (artistes, entrepreneurs, politiques, public) qui tous ensemble font la dynamique des territoires innovants. Il se propose d’analyser comment les technologies digitales, la numérisation bousculent les perspectives de création, de diffusion et de médiation comme jamais, et comment la mise en récit et en scène est au cœur de la visibilité du territoire, et de son identité.

 

Le groupe de chercheurs F.H.B. (Les Frontières de l’Humain, sa communication, à l’ère des Bio-technologies) se propose d’ouvrir des chantiers de recherche pour repenser la communication au moment où les contours de l’humain changent, où les frontières traditionnelles entre l’homme et la technique deviennent poreuses. Ce groupe aborde donc la question de la communication humaine et la cognition, au moment où certains voudraient voir converger le vivant et l’artificiel dans la notion de donnée. La question de cet axe est celle de la communication humaine à l’épreuve d’un être informationnel qui finit lui-même par produire de nouveaux artefacts.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *